Communiqué de Presse

Galerie de portraits à La Ferté-Vidame le dimanche 8 septembre

 Les écrivains de la Fête des Livres retrouveront le parc de Saint-Simon

 

Sous le titre « Dandys et excentriques - Les vertiges de la singularité » (éditions Grasset) Denis Grozdanovitch a choisi de raconter sa vie en narrant ses rencontres avec des personnages singuliers, réels ou imaginaires, qu’ils soient simple pion dans un lycée ou grands héros de la littérature. C’est ce qui lui a valu d’être distingué cette année par le Jury du Prix Saint-Simon. Grâce au soutien du Conseil départemental, il recevra dimanche sa récompense le dimanche 8 Septembre des mains de l’Académicien Marc Lambron dans le somptueux cadre retrouvé du domaine de Saint-Simon. On pourra déjeuner sous les arbres (repas-traiteur sur réservation au 02 37 37 68 59) , un abri est prévu en cas de mauvais temps).

 

Rarement lauréat n’aura aussi bien donné le « la » de la journée littéraire fertoise puisque « l’art du portrait » transparaitra dans la présence et les interventions de la vingtaine d’auteurs réunis.

 

Tout le monde n’a pas, comme Denis Grozdanovitch, été à la fois champion de tennis, de jeu de paume et d’échecs avant de devenir un écrivain reconnu. Claude Arnaud, déjà venu sur les terres de Saint-Simon, a néanmoins publié avec « Portraits crachés » un « trésor littéraire » qui va de Montaigne à Houellebecq. Il dialoguera autour de ce thème avec Jean-Michel Delacomptée qui publie cette année « La Bruyère, portrait de nous-mêmes » , une astucieuse leçon de style nous montrant que l’auteur des « Caractères » s’est surtout plu à nous tendre un miroir. Le public pourra participer largement à cette table ronde. Caroline de Juglart, journaliste à M 6, dépeint, elle, des personnages très contemporains en donnant la parole aux femmes de policiers d’élite, telles que Véronique Fauvergue et Catherine Salinas.

 

Officier de la Légion d’honneur, l’ancien rédacteur en chef de la « Cinq » Henri Weill, journaliste-baroudeur s’il en est, s’est lancé dans le roman après plusieurs ouvrages. Il a inventé un « héros pétri de tous les héros » : le dernier Compagnon de la Libération, baptisé du nom imaginaire d’Oscar Ziegler, revivant l’épopée de la Résistance et de la France libre avant de s’éteindre. Le portrait du « courage incarné » pourra d’ailleurs lui être associé puisqu’une autre invitée, Bernadette Pécassou, romancière à succès, a quitté la fiction momentanément pour raconter la « belle existence d’une belle personne », Geneviève de Gaulle, nièce de l’homme du 18 juin, résistante, déportée à Ravensbrück et présidente d’ATD-Quart monde pendant plus de trente ans. De formation scientifique - il est docteur en médecine - Guillaume Jobin préside aujourd’hui l’Ecole Supérieure de Journalisme de Paris et vit en partie au Maroc. Cela lui a permis de tracer le portrait d’un chef d’Etat habile diplomate mais assez méconnu des Français : le roi Mohamed VI. D’autres héros, personnages et animations, à partir de 11 h et jusqu’à 18 heures, s’inscriront dans un événement conçu comme une fête chaleureuse, gratuite et familiale avec le concours de la Médiathèque d’Eure-et-Loir et le soutien de la Municipalité.

 

Ne pas oublier qu’à La Ferté-Vidame a été fêté en juillet dernier le centenaire de Citroën. Grâce aux éditions De Borée, l’historien Pascal Chabaud a pu publier cette année un « polar » qui évoque, au détour de l’assassinat d’un sénateur à Vichy aux heures sombres, le Centre d’essai de la marque automobile et son PDG Pierre Boulanger au cœur d’une fascinante fiction.

 

Pour tous renseignements :

 Jean-François BEGE (Président des Amis de La Ferté-Vidame) 06 08 25 21 66

 Geneviève BRECHENMACHER (Secrétaire Générale) 06 17 98 76 09