Le Prix Saint-Simon

 

Le Duc de Saint-Simon écrivit une partie importante de son œuvre
de mémorialiste dans le cadre enchanteur du château de
La Ferté-Vidame et son parc.

 Le Prix Saint-Simon, créé en 1975 sous les auspices de la ville de La Ferté-Vidame est géré par l'Association des Amis avec le soutien de La Société Saint-Simon.

Fondé lors du tricentenaire de la naissance de l'illustre écrivain, il couronne chaque année un auteur et un ouvrage de mémoires (ou souvenirs) paru au cours des cinq dernières années.

 

Composition du jury

  • Marc Lambron, de l'Académie française, Président du jury 
  • Nathalie de Baudry d'Asson
  • Laurène L'Allinec
  • Jean-François Bège
  • Martine de Boisdeffre
  • Patricia Boyer de Latour
  • Gabriel de Broglie, de l'Académie française, Chancelier de l'Institut de France, Président d'honneur du jury
  • Jean-Michel Delacomptée
  • Jacques Dussutour, membre fondateur
  • Albéric de Montgolfier, sénateur d'Eure et Loir
  • Olivier Marleix, député d'Eure et Loir
  • Louis Petiet
  • Daniel Rondeau

Le Prix Saint Simon 2018

Claude Martin

 Prix Saint-Simon 2018

 

Présidé par Marc Lambron, de l’Académie française, le jury du Prix Saint-Simon s’est réuni le jeudi 14 juin à l’Institut de France. Pour la première fois dans l’histoire de cette récompense prestigieuse remise chaque année depuis 1975, le lauréat 2018 a été désigné à l’unanimité dès le premier tour de scrutin. Il s’agit de Claude Martin, auteur de La diplomatie n’est pas un dîner de gala publié aux Éditions de l’Aube.

 

Né en 1944, diplômé de l’IEP de Paris, ancien élève des Langues O’ et de l’ENA, Claude Martin fait partie du petit nombre de diplomates bénéficiant à vie du titre lié à la dignité d’ « Ambassadeur de France ». Il a dirigé deux grands services du Quai d’Orsay. Il a représenté notre pays à Berlin ainsi qu’au sein des institutions européennes. Mais sa plus grande passion a été la Chine. Ayant tôt appris la langue chinoise, il a pu dès l’âge de vingt ans sillonner cet immense pays et s’y faire des amis sans nombre aussi bien chez les grands politiques que parmi les intellectuels et les artistes. Il a fréquenté Mao, Chou-en-Lai et Deng Xiaoping et assisté aux grands soubresauts successifs de l’histoire en train de s’écrire, comme la révolution culturelle ou le soulèvement de la place Tien An Men.

 

Attaché à mettre en scène ses souvenirs par le truchement du portrait et de l’anecdote, tel Saint-Simon dont il est grand lecteur, Claude Martin raconte d’un ton très libre les imbroglios de la politique franco-chinoise. Témoin de beaucoup de choses, il soulève plus qu’un simple coin du voile à propos d’affaires troubles, notamment celle des vedettes de Taïwan avec ses morts suspectes et ses aigrefins. Cela ne l’empêche en rien d’évoquer aussi avec beaucoup d’empathie les parcours de gens très simples qu’il lui est arrivé d’aider, qu’il s’agisse d’un gendarme du Var tombé amoureux fou d’une Chinoise ou, très souvent, de dissidents persécutés. Certaines vies sont des romans tissés d’autres romans et Claude Martin a bien fait de prendre le temps de revivre la sienne dans un ouvrage dédié à la mémoire de Michel Jobert. Il s’étire sur 944 pages mais pas une d’entre elles ne se lit sans plaisir.

 

Jean-François Bège.

 

Le Prix sera remis le 23 Septembre à La Ferté-Vidame

lors de la traditionnelle journée littéraire et fête des livres.

 

Le Prix Saint-Simon 2017

En 2017 c'est Julia Kristeva qui a reçu le Prix Saint-Simon pour son livre "Je me voyage" Fayard

En savoir plus

Née en Bulgarie, Julia Kristeva est aujourdhui reconnue parmi les plus importants intellectuels de notre époque. Elle a choisi de dévoiler les facettes intimes de sa vie à travers une conversation avec le psychologue clinicien et romancier Samuel Dock. Le livre sintitule «Je me voyage » (Fayard).

Écrivain, psychanalyste, professeur émérite à l’Université Paris-Diderot, membre titulaire de la Société Psychanalytique de Paris et docteur Honoris causa de nombreuses universités étrangères, Julia Kristeva est aussi l’épouse de l’écrivain Philippe Sollers (Prix Saint-Simon 2008) qui reviendra avec elle à La Ferté-Vidame le 10 septembre et dédicacera notamment son dernier roman, « Beauté » (Gallimard).

 



photos copyrightcg28
photos copyrightcg28

La Fête des Livres

 

Depuis 2006, tous les premiers dimanches de septembre, le site exceptionnel et emblématique des jardins du château du Duc de Saint-Simon accueille une manifestation entièrement consacrée au livre, placée chaque année sous le thème de la mémoire et des mémoires, en référence à l'illustre ancien propriétaire des lieux.

 

Cette journée littéraire est organisée par le Conseil Général d'Eure-et-Loir et l'Association des Amis de La Ferté-Vidame, la Fête des Livres propose une programmation culturelle renouvelée chaque année et accueille de nombreux auteurs de renom. Tout au long de la manifestation, débats, spectacles et ateliers valorisent ce lieu patrimonial et littéraire.

 

Chaque année, c'est entre 2000 et 4000 personnes sur une journée qui déambulent dans le parc et rencontrent les auteurs lors de dédicaces à la librairie ou lors des tables rondes et du café littéraire.

 

En 2017, l'association a organisé "La Fête des Livres" le dimanche 10 septembre.